Rechercher

Les impôts de Biden

En cas de hausse d’impôt sur les sociétés, on a estimé qu'un taux plus élevé abaisserait le bénéfice par action du S&P500 de plusieurs dollars, mais dans un environnement de croissance des bénéfices en plein essor, entraîné par des dépenses budgétaires plus importantes et une réouverture fondée sur les vaccins, la question de l'impôt sur les gains en capital est plus épineuse. Les deux précédentes augmentations de ce prélèvement en 1986 (de 20% à 28%) et en 2013 (de 15% à 25%) ont motivé un léger prélèvement intra-mensuel. Le traitement fiscal favorise le rééquilibrage du portefeuille à court terme plutôt que les décisions d'investissement à long terme, de sorte que ce risque est plus intra-mensuel que durable et soutient également le thème de la rotation dans des sociétés dites de « valeur ».





3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout